Conjoncture de l'emploi dans l'ESS et effet COVID

L'emploi dans l'ESS n'est pas épargné par la crise malgré des effets diversifiés
[NOUVELLE NOTE DE CONJONCTURE DE L’EMPLOI]

 
Les données statistiques du premier semestre 2020 sur l’évolution de l’emploi dans l’ESS viennent d’être publiées par l’Observatoire National de l’ESS dans sa première note de conjoncture de l’année. Ces données sont révélatrices de l’impact du COVID-19 : l’ESS perd 2,5% de ses emplois en juin, par rapport à l’année dernière, soit plus de 52 500 postes.
 

Un impact ressenti dans toute l’ESS, avec d’importantes variations sectorielles

En juin 2020, les emplois dans l’ESS ont régressé de 2,5% par rapport à la même période en 2019 (contre -2,7% dans le reste du secteur privé). Cela représente une perte annuelle de plus de 52 500 emplois, principalement concentrée dans les associations dont l’orientation sectorielle (culture, sport, tourisme social et solidaire, loisirs, etc.) les expose aux mesures de fermetures administratives.
Bien que toute l’ESS soit touchée, la nature de l’impact du COVID-19 varie donc fortement entre ses différents secteurs d’activités et familles juridiques, se traduisant tant par une surmobilisation des entreprises (dans l’action sociale et sanitaire) que par la réduction de leurs activités, voire la réorganisation de celles-ci. Les associations, mutuelles, coopératives et fondations connaissent ainsi des évolutions très contrastées de leurs emplois au second semestre.
 

 

Un bilan qui risque de s’alourdir malgré un engagement fort des acteurs de l’ESS

 
Les entreprises de l’ESS ont toutefois témoigné de leurs fortes capacités d’adaptation au contexte dans les activités de solidarité, dans les filières d’avenir liées à la transition écologique ou dans les activités de soutien (approvisionnement alimentaire, banque, assurance, mutualisation de ressources) pour répondre dans l’urgence à des besoins sociaux et économiques essentiels. Compte-tenu du contexte actuel, la tendance observée
au premier semestre risque de se renforcer les prochains mois, la crise ayant frappé l’ESS dans son mode de fonctionnement et ses modèles économiques.
 

Jérôme Saddier
Président d’ESS France

« L’économie sociale et solidaire, parce qu’elle se tient
globalement à l’écart d’une économie outrancièrement
financiarisée et mondialisée, avait été épargnée par la
crise financière de 2008-2009. Cela ne sera pas le cas
pour cette crise et à n’en pas douter, le bilan va s’alourdir
à mesure que notre pays est touché par la pandémie, et
par les conséquences économiques et sociales qu’elle
entrainera encore tout au long de l’année 2021 au moins.
Il n’est pas l’heure de finaliser les bilans, mais d’une part
d’entrevoir les dynamiques en cours, et d’autre part de
construire les solutions qui peuvent être apportées pour
redresser la tendance et pour renforcer nos modèles. »
 
ACCÉDEZ À L’ENQUETE SUR
WWW.ESS-FRANCE.ORG

A propos de l'auteur

Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire Auvergne-Rhône-Alpes.

La Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire d'Auvergne-Rhône-Alpes, le moteur d'une économie responsable

Depuis la loi ESS de 2014, les Chambres Régionales de l'Economie Sociale et Solidaire sont les associations mandatées par l'Etat pour représenter tous les acteurs de l'ESS. Au nombre de 8 réparties sur l'ensemble du

...

Coordonnées

11 rue Auguste Lacroix
69003 Lyon
Tél : 
04 78 09 11 97
Email